Saint-Pierre... pour le meilleur et pour le pire


La petite ville se trouve à une dizaine de km du Morne des Cadets



Saint-Pierre (et la montagne Pelée en arrière plan) au coucher du soleil

S’il y a un endroit à visiter en Martinique, c’est bien Saint-Pierre. Pour le meilleur et pour le pire. Le meilleur ? Sa fabuleuse histoire, qui semble avoir pris fin le jour de l’éruption de la montagne Pelée, le 8 mai 1902. Le pire ? Son horrible circulation à certaines heures de la journée.


par H.Clément


Rues Victor-Hugo, Bouillé, d’Enfer, des Amitiés, de la Bonne Foi, du Précipice, boulevard de la Comédie… L’histoire coloniale de Saint-Pierre se lit dans toutes les rues de la ville. Ainsi qu’au Musée volcanologique Franck-Perret, le premier de l’île, ouvert en 1933 et qui permet d’apprécier en photos la ville d’avant et d’après le séisme.


Saint-Pierre se découvre très bien seul à pied mais c'est tout de même à bord du petit train sur roues Cyparis Express qu’on découvre le mieux le « petit Paris des Antilles » d’avant 1902. Fernand Pain, le très intéressant guide de l’omnibus, commente en 60 minutes l’histoire de sa ville avec plein d’humour et bien de l’amour.



Face au Snack Bar Caraïbes, une bouée rappelle aux plaisanciers queLe Roraïma gît là, entre 40 et 60 mètres. Interdit de mouiller à cet endroit. Il y aurait une trentaine d’épaves dans la rade, dont dix visitées par les plongeurs. « Elles sont les derniers vestiges de 394 bateaux enregistrées dans la baie de Saint-Pierre peu avant le jour fatal », écrivent Frédéric Denhez et Claudes Rives dans Les épaves du volcan, aux éditions Glénat.


Plongée. Pour s’initier ou se perfectionner à la plongée dans le but d’accéder au navire Roraïma : le Centre de plongée Papa D’Lo, situé en bord de mer.


À voir. Les totems, à l’entrée sud de la ville, créés par sept artistes à partir de cylindres de bois de mahogany de cinq mètres de long. Ils témoignent de la synergie entre valorisation urbaine et artistique. Le Centre de découverte des sciences et de la terre : pour comprendre le volcanisme dans les Antilles. cdst.e-monsite.com. Le Musée volcanologique Frank A. Perret. La ville de Saint-Pierre à bord du petit train Cyparis Express.


Un article dans le journal sur Saint-Pierre: https://www.ledevoir.com/vivre/voyage/417500/tourisme-martinique-saint-pierre-ressuscitee

68 vues
  • Facebook
  • Instagram
  • Courriel
  • Bio-Kaïl

2019 Copyright © Le Hameau du Morne des Cadets en Martinique - Tous droits réservés

Textes et photos Hélène Clément