Les dauphins du Carbet avec capitaine Toch

Mis à jour : 19 févr. 2019


L'entreprise d'observation des dauphins se trouve à environ vingt minutes (15 km) du Hameau du Morne des Cadets...

À la fois jolie, captivante, envoûtante et gourmande, la Martinique se vit de mille et une façons. Elle s’explore tout en lenteur par ses plages, ses montagnes, ses forêts, ses musées, ses marchés, ses restaurants… Cette fois, c’est au fil d’une pêche au petit large, en compagnie de Toch, pêcheur et copropriétaire du Wahoo Café, que je la découvre. Une excursion haute en couleur en mer des Caraïbes, à bord du Miss Taïs .


par : H.Clément


Nous avions rendez-vous avec Toch sur le quai des pêcheurs, à quelques mètres du Wahoo Café, un charmant petit bar-resto de bord de mer où, il y a quelques heures à peine, les clients se laissaient bercer par le rythme du reggae et le va-et-vient des vagues sur la grève.


Marin-pêcheur professionnel, Toch est copropriétaire de la guinguette avec son frère Hervé et quelques amis. « Ce bar, c’était la cabane de pêche de mon grand-père, raconte-t-il. Nous aimions nous y retrouver entre amis au coucher du soleil. Question de refaire le monde. »


Le jour, Toch offrent des sorties en mer : pêche au petit large, découverte des dauphins, baignade, pique-nique… Pendant ce temps Hervé lui s'occupe de la cabane colorée et confectionne pour les clients fish burgers, thon à la plancha, brochettes de crevettes grillées et poulet bio BoKay (de la région). Le poisson provient de la mer en face et les fruits et légumes, de l’agriculteur local. Au tour des clients de refaire le monde assis les pieds dans le sable.


Toch observe une frégate dans le ciel. Puis il scrute la mer. Tout à coup, des poissons volants jaillissent de l’eau en jouant des ailes à la surface. Un signe qu’il y a peut-être des daurades. Et s’il y a des daurades, il y a peut-être du thon, ou du marlin, ou de l’espadon derrière.


« La frégate à queue fourchue et au bec crochu devra voler vite pour pêcher à l’arraché le poisson volant », explique-t-il. Et pas question de se poser, car, si elle est infatigable dans les airs, elle est en danger dans l’eau. Ses plumes ne sont pas imperméables et ses pattes sont trop courtes.



Un autre spectacle grandeur nature s’offre à nous : les dauphins. Ils font surface, toupillent, éclaboussent, replongent. « Il y en a trois sortes : le dauphin tacheté pan tropical, le frazer et le globicéphale tropical », précise Toch. Bientôt, nous sommes rejoints par deux petits bateaux de visiteurs venus du sud de l’île pour les observer.


Un tourisme respectueux du biome marin. Et sans fioriture.


Envie donc de découvrir dauphins, tortues et les mammifères marins de passage (cachalot et baleine à bosse); de naviguer au pied de la Montagne Pelée, d'accéder à de jolies anses sauvages, de vous baigner dans des eaux turquoises et faire de la plongée en apnée (prêt de masque et tuba) : https://www.facebook.com/captaintoch/


Pour avoir une petite idée des activités de la commune du Carbet : https://www.ledevoir.com/vivre/voyage/446834/tourisme-martinique-belle-peche-au-petit-large-en-mer-des-caraibes


229 vues
  • Facebook
  • Instagram
  • Courriel
  • Bio-Kaïl

2019 Copyright © Le Hameau du Morne des Cadets en Martinique - Tous droits réservés

Textes et photos Hélène Clément